Pierre CAMI (1884-1958) : Le Petit Chaperon vert

Pierre CAMI (1884-1958) : Le Petit Chaperon vert

LE LOUP :

- Mesdames et messieurs, permettez-moi de me présenter : Je suis le loup qui mangea jadis le petit Chaperon rouge. Et aujourd’hui, vous n’allez pas me croire, la petite fille qui vient là-bas, c’est le Petit Chaperon vert, une petite fille ravissante, elle aussi, et qui porte avec tant de grâce un petit chapeau vert qu’on l’appelle partout le « Petit Chaperon vert ».

LE PETIT CHAPERON VERT :

- J’habite en effet avec mes parents la maison où logeait autrefois le célèbre Petit Chaperon rouge qui fut mangé par le loup. Et aujourd’hui, mes parents m’ont envoyée voir ma mère-grand qui habite de l’autre côté de la forêt et lui apporter une galette et un petit pot de beurre.

LE LOUP :

- Quelle étrange coïncidence. Et moi, le fameux loup qui dévorai jadis le Petit Chaperon rouge, je rode toujours dans la forêt !

LE PETIT CHAPERON VERT :

- Bien sûr, mes parents sont inquiets. Mais je leur ai dit: Ne craignez rien, chers parents. Le Petit Chaperon vert est plus rusé que le Petit Chaperon rouge. Si par hasard je trouve le loup dans le lit de mèregrand, il ne pourra pas me dévorer. J'ai une idée…

Ah, là-bas, je vois déjà la maison de ma mère-grand.

(La scène représente l'intérieur de la maison de la mère-grand)

LE LOUP QUI MANGEA JADIS LE PETIT CHAPERON ROUGE, couché dans le lit :

- Dès que j'ai aperçu le Petit Chaperon vert se diriger vers la maison de sa mère-grand, j'ai opéré de la même manière qu'autrefois pour le Petit Chaperon rouge. Je suis arrivé le premier chez la mère-grand. J'ai dévoré rapidement cette vieille dame, j'ai pris sa place dans le lit et j'attends le Petit Chaperon vert, il ne va pas tarder à heurter à la porte.

LE PETIT CHAPERON VERT, frappant à la porte : Toc – toc – toc. - C'est votre fille le Petit Chaperon vert qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre.

LE LOUP ..., adoucissant sa voix :

Tirez la chevillette et la bobinette cherra. (Le Petit Chaperon vert entre.) - Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher auprès de moi.

LE PETIT CHAPERON VERT, à part : - Ciel ! C'est le loup ! Je reconnais la même phrase qu'il prononça jadis pour attirer le Petit Chaperon rouge dans le lit. Le misérable est en train de digérer mèregrand, mais grâce à mon idée, il lui sera impossible de me dévorer.

LE LOUP : - Eh bien, viens-tu te coucher, mon enfant ?

LE PETIT CHAPERON VERT, se couchant près du loup : - Me voilà! Oh! mère-grand, que vous avez de grands bras ?

LE LOUP : - C'est pour mieux t'embrasser, mon enfant.

LE PETIT CHAPERON VERT : - Mère-grand, que vous avez de grandes jambes !

LE LOUP : - C'est pour mieux courir, mon enfant.

LE PETIT CHAPERON VERT: - Mère-grand, que vous avez de grandes oreilles !

LE LOUP : - C'est pour mieux t'écouter, mon enfant.

LE PETIT CHAPERON VERT : - Mère-grand, que vous avez de grands yeux !

LE LOUP : - C'est pour mieux te voir, mon enfant! (A part.) Apprêtons-nous !

LE PETIT CHAPERON VERT : - Mère-grand, que vous avez de grands bras !

LE LOUP, interloqué : - Mais tu l'as déjà dit, mon enfant.

LE PETIT CHAPERON VERT, continuant : - Mère-grand, que vous avez de grandes jambes.

LE LOUP: - Mais tu répètes toujours la même chose ! Voyons, il y a autre chose à demander, par exemple (Insinuant) : mère-grand, que vous avez de grandes ...

LE PETIT CHAPERON VERT : … de grandes oreilles !

LE LOUP: - Mais non, de grandes... de grandes... (Très insinuant) ça commence par un d.

LE PETIT CHAPERON VERT : - ... de grandes jambes !

LE LOUP (sautant du lit, furieux) : - Enfer et damnation ! ! ! Ce Petit Chaperon vert se joue de moi ! Cette rusée petite fille s'obstine à ne pas dire : « Mère-grand, que vous avez de grandes dents ! » Alors, naturellement, je ne peux pas sauter sur elle et lui répondre : « C'est pour te manger ! » (Avec un soupir de regret.) Ah ! où sont les enfants naïfs et faciles à dévorer d'autrefois ?

 

(Extrait, légèrement adapté)

 

ravissant - entzückend

la grâce - Anmut

loger - wohnen

autrefois - früher

célèbre - berühmt

fut mangé - gefressen wurde

mère-grand (mot ancien) =

grand-mère

une galette- Kuchen

la coïncidence - Zufall

dévorer - verschlingen

jadis - einstmals

roder - herumschleichen

inquiet - besorgt

rusé - schlau, gerissen

par hasard - zufällig

dès que - sobald

aperçu - bemerkt

opérer - vorgehen

il ne va pas tarder - es wird

schon bald...

heurter - klopfen

fille - hier: = petite fille

(Enkelkind)

adoucissant - hier: verstellen

la voix - Stimme

Tirez... - Anweisung zum Tür

öffnen

la huche - Brotkasten

à part – zur Seite gesprochen

Ciel ! - Himmel!

Attirer - anlocken

misérable - der Schuft

digérer - verdauen

grâce à - dank

 

embrasser- umarmen

apprêtons-nous ! - Bereiten wir

uns vor!

interloqué - verblüfft

insinuant - andeutend, vorsagend

furieux - wütend

Enfer et damnation - Hölle und

Verdammnis

se jouer de qn – jdn. zum

Besten halten

s’obstiner - s. versteifen etw. zu

tun

la dent - Zahn

sauter sur - auf jdn. springen

un soupir de regret- Seufzer des

Bedauerns